La prime d’activité : une aide non négligeable pour les jeunes


Faisant suite au RSA activité et la prime pour l’emploi, la prime d’activité est officiellement aujourd’hui la nouvelle forme d’aideaux revenus moyens en France. Qui sont les principaux bénéficiaires de cette compensation et quels sont les critères pour être éligible ? Sur quelle base de rémunération la prime d’activité est-elle calculée ? 

Comment bénéficier de la prime d’activité ?

prime-dactivite.jpg

La prime d’activité est allouée aux salariés et aux travailleurs indépendants dont les revenus ne dépassent pas un plafonnement annuel qui est de 32900€ pour les professions libérales, de 32900 € pour les artisans et de 82200€ pour les commerçants. Ces professionnels peuvent être des travailleurs àtemps partiel ou à temps plein, des natifs français ou des résidents étrangers. Toutefois, ces plafonds sont également revus au niveau de chaque foyer, c’est de l’ordre de 1500€ pour une personne célibataire, de 2200€ pour un ménage sans enfant, et de 2900 € pour un ménage avec deux enfants et plus. Par ailleurs, les travailleurs handicapés peuvent également recevoir la prime d’activité s’ils remplissent les conditions stipulées dans l’AAH ou l’Allocation Adulte Handicapée. 
La prime d’activité ne concerne que les travailleurs, cependant la CAF prévoit une exception pour les jeunes étudiants bénéficiant d’un stage rémunéré à hauteur de 899€. Cette rémunération permettra aux jeunes de se qualifier aussi pour bénéficier des avantages de la prime d’activitéselon l’article 57 de la loi Rebsamen. Concernant les résidents étrangers, la loi prévoit une clause pour vérifier s’ils justifient d’une résidence en situation régulière d’au moins cinq en France. De plus, ces résidents ne peuvent pas toucher à la prime d’activité s’ils ne sont pas des citoyens européens. 

Comment est-elle calculée ?

calcul.jpg

La CAF propose un simulateur de prime d’activitépour permettre aux bénéficiaires d’évaluer leur allocation selon leur situation personnelle. La prime d’activité est calculée sur la base du smic, du nombre de travailleurs et d’enfants dans chaque foyer, mais il peut également y avoir une majoration ou une bonification selon une appréciation de la situation de chaque bénéficiaire.